Accueil | État présent du dossier | Documents du dossier |  Foire aux questions |  Contactez-nous 

AVEZ-VOUS ACHETÉ OU CONSOMMÉ DU BŒUF XL AYANT FAIT L’OBJET D’UN RAPPEL?

Une entente, qui règle l’entièreté du recours, a été approuvée par la Cour de l’Alberta dans le recours collectif concernant le rappel des produits de bœuf traité par XL Foods à l’automne 2012.

Vous pourriez être éligible à recevoir une indemnité dans le cadre de cette entente de règlement si vous avez acheté ou consommé des produits de bœuf rappelés ou si vous avez acheté du bœuf ne pouvant être formellement identifié comme n’étant pas visé par le rappel.

Un recours collectif a été entamé contre XL Foods Inc. (« XL Foods ») concernant le rappel à l’automne 2012 des produits de bœufs traités à l’établissement XL Foods à Brooks en Alberta. Le rappel a été émis en raison d’une contamination possible à la bactérie E. coli.

Le recours collectif allègue que XL Foods a confectionné de façon négligente certains produits de bœufs traités à l’établissement de Brooks. Plus précisément, le recours collectif allègue que XL Foods a été négligente dans la conception et l’implantation des contrôles, l’échantillonnage et les procédures d’essai et que, suite à la découverte d’une contamination possible à l’E. coli, XL Foods a été négligente dans la gestion du rappel des produits contaminés qui en découlait.

Le recours collectif vise à réclamer des dommages-intérêts pour :

(a) les individus ayant acheté du bœuf XL rappelé ou du bœuf non identifiable et qui ont subi une perte économique en disposant du bœuf sans être remboursés; et

(b) le préjudice des personnes ayant consommé du bœuf XL rappelé et qui ont été malades ou victime d’un préjudice corporel en conséquence.

Les symptômes associés à l’exposition à l’E. coli apparaissent typiquement entre un à dix jours après l’exposition et comprennent : crampes abdominales sévères; diarrhée liquide ou avec des traces de sang; vomissements; nausée; maux de tête et soit une fièvre faible ou une absence de fièvre. Certaines personnes peuvent développer des symptômes plus sévères, tels que l’insuffisance rénale, des convulsions et des accidents vasculaires cérébraux. L’exposition à l’E. coli peut aggraver certaines conditions médicales préexistantes.

 


 
    17 août 2016: Date limite des réclamations - pour les Membres du Groupe qui souhaitent déposer une réclamation pour une indemnisation à partir de l’Entente de Règlement Global.